Pour une meilleure navigation
tenez votre tablette en
mode paysage

Pour une meilleure navigation tenez
votre smartphone en mode portrait

Nouvelle Audi Q3 : nouveau look pour une nouvelle vie

Garage des blogs
Article

La Peugeot 508 SW, break gagnant

Article

Nouvelle Audi Q3 : nouveau look pour une nouvelle vie

Article

La nouvelle Audi A8 Avant !

Certains renouvellements de véhicules sont plus spectaculaires que d’autres. La nouvelle Audi Q3 que nous avons découverte au Maroc autour d’Agadir fait partie de ceux-là. Plus grand, plus beau, plus techno, il revient très fort. En route pour la route, la piste, le sable…

Après 7 ans de bons et loyaux services, au revoir le Q3, bonjour le nouveau Q3. Et pour une fois, ça change. Ça déménage même. Nouveau gabarit et nouveau look, avec une mise à jour très solide du côté des technologies embarquées et des équipements. C’était bien nécessaire tant le premier Q3 semblait plier sous le poids des années, mis à mal par la concurrence (BMW X1, Mercedes-Benz GLA, Volvo XC40…) mais aussi en interne par le petit frère Q2, plus récent et si différent. Pour marquer sa différence, il fallait grandir. Et c’est là qu’Audi n’a pas fait les choses à moitié. Le Q3 gagne 10cm de long pour atteindre 4,49m et 8cm d’empattement, au premier bénéfice de l’espace à vivre, que vous soyez un passager sur la banquette arrière, ou un bagage. Bon si vous êtes un bagage, c’est dommage, mais vous aurez de la place dans le coffre : 530l dans la plus petite configuration de coffre. Il est maintenant, à tous points de vue, plus proche de son grand frère Q5 (4,66) que du petit Q2 (4,19m).

Les centimètres et les litres de coffre, c’est passionnant, mais ce qui l’est un peu peu plus, c’est le nouveau look du Q3. On dirait un petit Q8. Il s’est musclé et dispose désormais d’une vraie gueule, ce qui est plutôt cool pour un SUV. Faut sortir un peu du lot. Prendre des risques. Et c’est pas si facile quand on s’appelle Audi. Depuis le Salon de l’Auto à Paris et sa présentation, j’avais trouvé ce nouveau look très réussi, mais voir une voiture sur un stand et la voir rouler dans la rue – ou sur une dune – ça change un peu les perspectives. Et bien c’est encore mieux en vrai. La large calandre, les nouvelles optiques, les flancs taillés et les épaules larges, tout cela fonctionne très bien. Et que dire de l’intérieur ! La planche de bord qui singe le motif octogonal de la calandre, le virtual cockpit de série, la large bande d’aérateurs, le poste de conduite légèrement tourné vers le conducteur, et ces splendides inserts en alcantara… Chapeau. Non seulement c’est aussi bien fini et assemblé qu’à l’accoutumée, mais en plus, c’est frais, original… Pas très Audi pourrait-on dire. On espère seulement que cela vieillira bien.

Nous avons conduit deux modèles sur ces essais, tous les deux de couleur Pulse Orange – tout d’abord un 35 TDI de 150ch, transmission intégrale quattro et boite mécanique à 6 rapports, puis le 45 TFSI de 230ch, toujours quattro mais en boite S tronic à 7 rapports. Nous quittons l’aéroport d’Agadir à bord du 35 TDI pour se mêler à la circulation, où il vaut mieux être attentif à ce qui se passe autour de nous. Le parc automobile marocain est assez hétérogène, mais il faut surtout faire attention aux deux-roues, trois-roues, charrettes, ânes, chevaux, piétons, enfants, animaux plus ou moins apprivoisés… Tout ce beau monde cohabite sur la route, car apparemment, marcher sur le bas côté, ça ne se fait pas trop au Maroc.

Après quelques dizaines de kilomètres en mode confort sur le bitume inégal, nous abordons ensuite une piste à travers les dunes. Nous recevons des consignes explicites ; si le sable devient très meuble et que l’on perd de la motricité, il faut aller (un peu) dans les tours sans quoi on y restera. Bien noté. On est donc content, pour une fois, d’avoir une boite mécanique. On enclenche le mode offroad, on désactive autant que possible l’ESP et c’est parti pour une bonne ballade dans le sable. Par moment, si l’on sort de la trace proposée par le GPS de randonnée, on sent vite que le sable est très meuble par endroit. Et comme on a pas envie de se tanquer et qu’un gros Patrol vienne nous treuiller, on y va franchement sur les gaz, pour notre plus grand plaisir. Notre Q3 s’en tirera finalement sans encombre, avec ses pneus de série.

Ce qui ne sera pas le cas de tout le monde 🙂 La suite de la journée nous permettra de tester de nouvelles pistes, parfois roulantes, parfois cassantes, des chemins de graviers, de l’asphalte… Le Q3 s’en tirant toujours à bon compte. On sait bien sûr que sa carrière sera rarement faite de ballades dans les dunes, mais c’est tout de même bon de pouvoir l’essayer dans ces conditions. S’il est bon ici, il sera bon sur la route et en centre-ville, même si le franchissement qu’il devra affronter se limitera à quelques trottoirs.

Un mot sur le moteur, les 150ch de notre 35 TDI suffiront tout à fait pour rouler confortablement et pour dépasser. On regrettera simplement qu’il soit un peu trop présent dans l’habitacle, même à allure modérée. Ce bloc diesel est le seul disponible au lancement. Les temps changent. Le lendemain nous récupérons le 45 TFSI, soit un 4 cylindres turbo de 230ch et sa boite automatique à double embrayage. Plus de puissance pour une journée où l’on va emprunter un parcours plus roulant. Notre plan machiavélique se déroule comme prévu. On a donc pu profiter de meilleures relances et enchainer les épingles sur les routes magnifiques de la bien nommée Vallée du Paradis. Plus discret que le TDI à bas régime, ses vocalises quand on appuie sur la pédale ne sont pas très sportives ni mêmes très agréables, mais les relances sont là. Et c’est bien tout ce que l’on en attend.

J’ai pris pris énormément de plaisir à conduire ce Q3 autour d’Agadir et il m’a bluffé à plus d’un titre. Son look bien sûr, mais pas seulement. Un comportement exemplaire quels que soient les revêtements, un bel intérieur avec de la personnalité et des équipements dernier cri. C’est une bonne surprise car je n’attendais pas grand chose d’un nième SUV. Comme quoi…

Un dernier mot sur la fiche tarifaire – les prix démarrent à 33.500eur avec le 1.5l TFSI et en boite S tronic et s’étirent jusqu’à 52.000eur pour la belle configuration de notre 45 TFSI.

Plus d’infos sur la nouvelle Audi Q3.

Constructeur automobile : Audi

Audi

Audi est l’une de ces marques légendaires qui a su faire rêver des générations entières. A la fois excellente dans la production de véhicules et berlines de séries, la marque a également toujours été une référence dans le milieu des sports automobiles. Rallyes, Endurances, voitures de tourismes, DTM, … de très grands pilotes sont passés derrière le volant d’une Audi, on se souvient tous de Michèle Mouton, et plus récemment Tom Kristensen, Allan McNish, … pour ne citer qu’eux. Fondée en 1899, le constructeur a eu fort à faire sur le segment des voitures de prestiges face à une concurrence directe de Mercedes et BMW redoutable. Les résultats sont là, puisqu’aujourd’hui la marque est en grande forme, bénéficiant d’une excellente image de marque grace à son renouveau stylistique et des actions marketing sans failles. Forcement chez Garage des Blogs, nous avons une légère préférence pour les modèles S et RS..

Voir la fiche

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à naviguer sur ce dernier, nous considérons que vous acceptez l’utilisation des cookies.

|