Pour une meilleure navigation
tenez votre tablette en
mode paysage

Pour une meilleure navigation tenez
votre smartphone en mode portrait

ESSAI : Nouvelle Audi A7 Sportback

Garage des blogs
Article

Caterham Academy '18, la première course !

Article

ESSAI : Nouvelle Audi A7 Sportback

Article

Le Tour Auto 2018 avec Ari Vatanen et les ouvreurs en BMW

Elégante, dynamique, confortable, connectée… On ne sait pas par où commencer pour parler de la nouvelle Audi A7 Sportback. Déjà séduit par sa ligne avant même de s’installer derrière son volant, la GT nous a bluffé par son comportement dynamique sur les routes de Milan au Lac de Côme. Et ce n’est pas tout…

1

Ce que l'on voit

Si Audi parle de l’A7 Sportback comme de son icône design, ce n’est pas pour rien. Dans la droite lignée du Concept Prologue c’est le deuxième véhicule après l’A8 doté du nouveau style Audi. Lignes tendues, face avant agressive, arrière coupé, la ligne de l’A7 est une franche réussite. A l’avant, sa large calandre Singleframe plus basse que sur l’A8 rejoint des projecteurs assez fins qui participent à donner un regard très sportif à la grande auto. Ce sont ces mêmes projecteurs qui distillent la signature lumineuse maison. C’est même désormais une véritable animation dans le bloc optique, si l’A7 est dotée des phares LED Audi Matrix Laser. Les segments lumineux animent le regard de l’A7 et pourraient rendre K2000 jalouse. De profil le regard se fixe sur les larges jantes de 20 pouces, alors même que des jantes de 21 pouces sont aussi disponibles. Le toit plonge ensuite sur l’arrière pour obtenir cette incroyable ligne de coupé. Et ce n’est pas fini, car de l’arrière on découvre les feux arrières, voire le feu arrière, car désormais les feux se rejoignent pour former un bandeau led du plus bel effet. Les feux arrières sont aussi animés qu’à l’avant, tout comme les clignotants – dynamiques – qui font toujours leur effet. 4,97 mètres d’un dessin tendu, sportif, élégant.

2

Ce que l'on ne voit pas

Sous le capot comme sous la moquette, les innovations sont nombreuses pour faire de l’A7 une icône smart. A commencer par l’hybridation légère pour permettre de répondre aux besoins en électricité de tous les équipements hi-tech de l’auto. Dans la technique, le système électrique n’est plus de 12 mais de 48V. La production d’énergie est assurée par un alterne-démarreur qui peut récupérer jusqu’à 12kW au freinage. Et quand le véhicule roule à vitesse stabilisée entre 55 et 160km/h, le moteur peut tout bonnement se couper et avancer en roue libre. Et c’est le même alterne-démarreur qui peut alors relancer le moteur en douceur. En conditions réelles d’utilisation, Audi annonce que c’est près de 0,7l/100 qui peut être économisé avec cette hybridation légère MHEV.

Autre technologie qui ne se voit pas mais qui décrit bien le niveau d’innovation atteint sur l’A7, la possibilité d’utiliser son smartphone à la place de la clé. Avec un compte MyAudi, un smartphone NFC compatible et quelques réglages, on peut se passer de sa clé physique, mais aussi programmer une carte à puce pour donner accès à son véhicule à un proche, un voiturier ou laisser son A7 à l’entretien sans y laisser sa clé. De quoi démocratiser et faciliter le partage du véhicule ou la gestion de sa flotte. Le tur-fu.

3

Ce que l'on touche

Aux esprits mal placés, on va parler ici des écrans tactiles. Désolé. On retrouve donc deux écrans sur la console centrale. Un écran supérieur de 10,1 pouces de diagonale, tactile, légèrement incliné vers le conducteur, pour l’esprit GT, et en dessous, plus à portée des doigts quand on repose le poignet sur le large sélecteur de vitesse, un second écran, de 8,6 pouces. En haut, on retrouve les fonctions de navigation, de multimédia et les services connectés. En dessous, c’est plus une interface qui remplace les boutons d’avant. Climatisation, confort. C’est sur cet écran que l’on peut par exemple taper sa destination ou en dessiner les lettres. Ces deux écrans sont doté du retour haptique, cette petite vibration qui confirme qu’on a bien appuyé. Pratique quand on conduit pour laisser le regard le moins longtemps possible en dehors de la route… Mais tout de même contraignant car il faut appuyer comme si l’on enfonçait un bouton physique et que l’on n’y est plus trop habitué. Il reste un 3e écran dans l’habitacle, et il n’est pas tactile, c’est celui du Virtual Cockpit. Lisible, hi-tech et beau, cette solution a tous les atouts. Et il se double même d’un affichage tête haute, toujours très pratique. Pour le reste de l’habitacle, c’est du cousu main ou presque. Les matériaux, les finitions, le confort, tout ici rappelle les niveaux atteints sur l’A8. C’est dire.

4

Ce que l'on ressent

C’est là que tout s’est joué, sur le comportement dynamique. Alors qu’on attendait peut-être une jolie GT un peu fade à conduire, on a été plus qu’agréablement surpris par l’A7. Et tout part du train arrière, chose assez rare chez Audi. Non, l’A7 n’est pas une propulsion, mais bien une transmission intégrale quattro. Par contre elle est dotée des roues arrières directrices. Elles peuvent tourner de 5 degrés. Et c’est peut-être un détail pour vous, mais pour le dynamisme, ça veut dire beaucoup. Allié à la direction dynamique, c’est redécouvrir chaque courbe ou presque. Dans une épingle, à moins de 60km/h, les roues arrières tournent à l’inverse des roues avant pour réduire le diamètre de braquage.Et avec les routes autour du Lac de Côme que l’on a emprunté, qui zigzaguent des vallées vers les hauteurs, on a rarement croisé autant d’épingles à l’heure… A l’inverse, sur l’autoroute, les roues arrières peuvent légèrement tourner dans le même sens que le train avant pour offrir plus de stabilité lors des changements de file. A l’usage, l’impression d’enrouler les virages est incroyable, le gain est net. Et conduire cette A7 à bon rythme donne immédiatement le sourire, on oublie ses 5 mètres de long, c’est une vraie GT qui procure du plaisir. Essayée à la fois en motorisation essence (55 TFSI, un V6 turbo de 340ch pour 500Nm de couple) et en diesel (50 TDI, V6 turbo de 286ch et 620Nm de couple), nous avons préféré l’agrément du bloc diesel et son couple de camion disponible très bas pour les relances au bloc essence. Le silence à bord dans les deux configurations est bluffant, sans même parler du confort. L’image du tapis volant est idéale pour décrire la façon dont l’auto semble voler au-dessus de la chaussée, des nids de poule, des dos d’âne, des raccords dans l’asphalte…

Beaucoup de choses à raconter sur cette nouvelle A7 Sportback et il a fallu faire des choix. On a donc passé sur les technologies d’aide à la conduite et de conduite connectée. L’A7 est par exemple capable d’une conduite autonome de niveau 3 (sans les mains, sans les yeux) mais à quoi bon s’appesantir dessus, pour le moment, ce n’est pas possible donc pas activé. Et puis avec ce train arrière directionnel, franchement, on n’avait pas envie de se faire conduire !!

Côté fiche tarifaire, le premier prix s’établit à 73.000 euros. Avec la finition S-Line et les options, nos modèles d’essai doivent atteindre 90.000 euros. Mais quand vous y aurez gouté…

Constructeur automobile : Audi

Audi

Audi est l’une de ces marques légendaires qui a su faire rêver des générations entières. A la fois excellente dans la production de véhicules et berlines de séries, la marque a également toujours été une référence dans le milieu des sports automobiles. Rallyes, Endurances, voitures de tourismes, DTM, … de très grands pilotes sont passés derrière le volant d’une Audi, on se souvient tous de Michèle Mouton, et plus récemment Tom Kristensen, Allan McNish, … pour ne citer qu’eux. Fondée en 1899, le constructeur a eu fort à faire sur le segment des voitures de prestiges face à une concurrence directe de Mercedes et BMW redoutable. Les résultats sont là, puisqu’aujourd’hui la marque est en grande forme, bénéficiant d’une excellente image de marque grace à son renouveau stylistique et des actions marketing sans failles. Forcement chez Garage des Blogs, nous avons une légère préférence pour les modèles S et RS..

Voir la fiche

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à naviguer sur ce dernier, nous considérons que vous acceptez l’utilisation des cookies.

|