Pour une meilleure navigation
tenez votre tablette en
mode paysage

Pour une meilleure navigation tenez
votre smartphone en mode portrait

Le Mercedes GLE Coupé m’a fait aimer les SUV-Coupés

Garage des blogs
Article

2300 kilomètres en Hyundai KONA electric, entre Paris et Oslo

Article

Le Mercedes GLE Coupé m’a fait aimer les SUV-Coupés

Article

Un week-end de Rallycross à Lohéac, avec la team EKS Audi Sport

Je n'aime pas les SUV-Coupés. Enfin…je n'aimais pas les SUV-Coupé avant de me laisser séduire par le GLE Coupé et son pack AMG.

1

Un style convaincant

Je dois dire que de prime abord, je n’avais pas un avis très positif sur le dessin du GLE. Ces SUV-Coupés avec ce côté tri-corps surélevé, gonflé et élargi ne provoquaient pas forcément une grande émotion chez moi.

C’est très personnel  l’avis qu’on peut se faire sur le dessin d’une voiture, mais je crois qu’en matière de SUV Coupés il y a deux écoles : ceux qui adorent et ceux qui détestent, mais personne ne reste indifférent c’est sûr.

Au contact de ce GLE Coupé, je me suis attaché à sa ligne. Indéniablement, le style est imposant : le capot à l’avant est impressionnant, ses ouïes bombées sur le capot lui donnent un petit côté agressif, quant à l’arrière, la hauteur de caisse est effrayante, le seuil de chargement atteint des sommets, mais le dessin est très simple, épuré : j’ai bien aimé.

Cette version était équipée du pack extérieur AMG, ce qui lui donne une allure plus athlétique encore avec des jupes latérales élargies pour accueillir les jantes de 21′ AMG et aussi une calandre full-black qui en jette vraiment.

Bien sûr, le style du véhicule, le dessin et tous les appendices extérieurs lui donnent un style plutôt voyant, mais n’est-ce pas ce que l’on recherche quand on acquiert un tel modèle ?

2

100% ex-Mercedes

À son bord, on retrouve du 100% Mercedes. Tout est fait pour le confort. Les sièges sont très confortables, larges, enveloppants, moelleux. Pas de doute : Mercedes n’a pas volé sa réputation de voitures confortables.

L’intérieur est recouvert de cuir, il n’y a presqu’aucuns panneaux de plastique à bord ; exception faite de la console centrale. Véritable point faible de ce douillet intérieur, cette console impraticable et en plastique dur qui équipait les anciennes générations de Mercedes.

La mise à jour de ce délicat intérieur orné de cuir et de bois ne saurait tarder et le GLE Coupé devrait – un jour – bénéficier des immenses dalles LCD que propose les Mercedes Classe-C, Classe-E ou encore Classe-S.

Cela n’empêche pas d’avaler les kilomètres dans un silence surprenant et de jouir de ses excellentes capacités routières.

3

Une autre échelle de temps

Le confort et l’insonorisation aidant, les distances semblent franchement raccourcies par une autonomie gargantuesque (93l) et une consommation maîtrisée (~10.0 l/100 constatés). On sait qu’on pourrait rejoindre notre destination sans devoir s’arrêter.

Par ailleurs, la voiture voiture est façonnable à nos envies grâce au Dynamic Select qui permet de cartographier le moteur, les suspensions, la direction et la boite de vitesse à notre guise.

  • Mode Snow :
    agit sur la boite et le moteur afin d’assouplir la voiture et favoriser l’usage du couple moteur pour optimiser l’évolution du GLE dans la neige. Sans oublier l’usage du 4-MATIC.
  • Mode Confort :
    va assouplir les passages de rapports, le comportement global sera doux.
  • Mode Sport :
    à l’inverse, le moteur, la boite, les suspensions et le volant seront optimisés pour un usage plus sportif.
  • Mode Individuel :
    permet de faire ses propres réglages et permettra par exemple de raidir les suspensions sur les petites routes sinueuses sans toucher au reste et ainsi limiter le roulis et augmenter le confort.

4

Des détails dont Mercedes a le secret

La vie à bord n’est pas uniquement conditionnée par la qualité des matériaux, l’ergonomie des commandes, mais aussi par certains petits détails qui font la différence et notamment :

  • L’Auto-Hold :
    Comme beaucoup de voitures du secteur premium, le Mercedes GLE est équipé d’un système qui permet de ne pas avoir à garder le pied sur frein pour immobiliser la voiture. Une fois à l’arrêt, le HOLD prend le relais et permet de relâcher la pédale sans que le véhicule avance. Pour repartir il suffira d’actionner l’accélérateur. C’est très pratique et ça permet de se relâcher.
    Cependant, Mercedes à eu l’idée d’engager son fonctionnement via la pédale de frein (qu’il faudra pousser fond pour la bloquer) et non un bouton. Ça permet de l’enclencher facilement à la demande et non de façon systématique. En effet, le fonctionnement systématique du HOLD peut-être très agaçant lorsque l’on est en manœuvre ou dans les bouchons.
  • Les portes-gobelets :
    Sont chauffants ou réfrigérants. Voilà.
    Autant vous dire que sur les longs trajets, ce type de détails est génial : garder son eau fraiche sous le soleil ou son café chaud en hiver : c’est le grand luxe. Et bien plus efficace que les boites-à-gants réfrigérées franchement moins efficaces.
  • Le Lane Assist : 
    On vous rappelle plus le principe, cette aide à la conduite qui maintiens la voiture entre les lignes de la route est désormais très courante, mais celui qui équipe le GLE est à un niveau légèrement évolué.
    Il est capable de différencier les lignes continues des pointillées et ainsi le système va faire vibrer le volant lorsque le véhicule va mordre sur une ligne discontinue, mais bel et bien freiner et donner un fort coup de volant vers la bonne voie en cas de franchissement de ligne continue. C’est un peu intrusif, il faut l’admettre mais aussi salvateur.

Vous le voyez, rien de révolutionnaire, mais quelques détails plus astucieux que ses petits concurrents.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à naviguer sur ce dernier, nous considérons que vous acceptez l’utilisation des cookies.

|