Pour une meilleure navigation
tenez votre tablette en
mode paysage

Pour une meilleure navigation tenez
votre smartphone en mode portrait

BMW R Nine T Urban G/S

Garage des blogs
Article

Ce que j'ai pensé du BMW X5 40 e

Article

BMW R Nine T Urban G/S

Article

Volvo XC60, quand la Suède attaque !

En moto, la tendance actuelle est aux modèles néo-retros ou aux gros trails. BMW a pris le parti de ne pas choisir et a réuni en un modèle les deux grandes tendances du moment. Inspirée du Dakar et customisée sur une base de BMW R Nine T, la version Urban G/S est sans doute ce qui se fait de plus hype pour le moment.

1

Un style remarquable

Que ce soit par son dessin ou sa livrée, impossible de manquer la BMW Urban G/S. Cette version, inspirée de la moto d’Hubert Auriol pour le Dakar, reprend les couleurs de la filiale Motorsport du constructeur et s’inspire grandement des BMW R80 G/S des années 80.

Outre la selle rouge, la BMW Urban G/S adopte un style singulier avec cette tête de fourche si caractéristique et son garde-boue haut qui reprend les codes de l’enduro.

Les pneus Continental TKC 80 viennent parfaire la panoplie d’aventurière de la BMW Urban G/S et donnent tout leur sens aux initiales G/S pour Gelände/Strasse, comprenez Terrain/Route.

Cette moto est faite pour sortir des sentiers battus et elle fait tout pour nous le prouver.

 

Subtile exercice de style, elle fait tourner les têtes et frissonner les oreilles à chaque passage.

2

Une maniabilité level motocross

La BMW Urban G/S va plus loin que de se parer d’appendices stylés.

Équipée d’une roue de 19″ à l’avant et 17″ à l’arrière, la position de conduite est plus droite.
Son guidon large offre une plus grande précision, notamment sur les terrains meubles.
La selle, enfin, permet de bons placements pour du tout-terrain.

En définitive, tout n’est pas qu’affaire de style. La BMW Urban G/S, par ses ajustements par rapport à la Nine T, devient très maniable et malgré un poids conséquent, elle est très facile à emmener.

3

Un manque de polyvalence

Malgré tout, la BMW Urban G/S manque de polyvalence. Bien que très réussi, le saute-vent est plus figuratif qu’utile et le conducteur subit très rapidement les affres du vent passé 100 km/h.

Idem, on regrette l’absence de compte-tours, d’indicateur de rapports ou encore de jauge à essence. Même si on apprend à s’en passer, ça reste utile.

Tout est bien résumé dans son nom, la BMW Urban G/S est une aventurière pour des voyages court-courriers. Ou alors, il faut avoir un très bon ami ostéopathe.

4

Flat-Twin = <3

La BMW Urban G/S s’équipe du flat-twin de 1170cc et c’est une excellente chose. Si le bloc est grandement responsable des 221 kg de la BMW Urban G/S, il est aussi porteur de caractère, mais surtout garant d’une rondeur inégalée.

Effectivement, le flat-twin est un moteur aujourd’hui atypique, mais très attachant et surtout sonore aux côtés de la ligne d’échappement à la mélodie très travaillée et aux baroufs addictifs.

5

On résume

Très franchement, j’ai pris énormément de plaisir au guidon de cette BMW R Nine T Urban G/S. Elle se conduit avec une grande facilité et son flat-twin lui apporte noblesse, caractère et rondeur : le duo fonctionne très bien.

La position de conduite est très agréable, la moto est maniable, précise et accessible. On s’amuse vite avec, mais il y a cependant une limite : celle des pneus. Les TKC 80 grippent bien sur piste, également sur asphalte, tant que le revêtement reste sec. La gomme demeure dure et en amorce de courbes, il faut veiller à ne pas user trop du frein moteur au risque de rapidement glisser de l’arrière.

Par ailleurs, certaines choses m’ont sincèrement manquées à commencer par un compte-tour. Le flat-twin est suffisamment sonore pour être mené à l’oreille, mais je trouve qu’il est nettement plus confortable de se reposer sur un compte-tours qui permet d’optimiser de façon sûre son éco-conduite passage de rapport. Ah oui, et une prise 12V, ça serait de bon ton : à défaut de technologie embarquée, c’est bien de pouvoir charger ses gadgets.

Pour le reste, je pense que c’est une moto qui mérite sa place dans tout garage de passionné d’aventures et qui promet de belles balades. La Corse par exemple lui siérait à merveille avec beaucoup de portions sinueuses, de pistes sablonneuses et de soleil.

Constructeur automobile : BMW

BMW

Constructeur bavarois né en 1916, BMW produit depuis ce jour des véhicules en cultivant une certaine image de la sportivité, que ce soit au travers de ses modèles de série mais aussi en développant de nombreux programmes compétition.

Voir la fiche

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à naviguer sur ce dernier, nous considérons que vous acceptez l’utilisation des cookies.

|