Pour une meilleure navigation
tenez votre tablette en
mode paysage

Pour une meilleure navigation tenez
votre smartphone en mode portrait

Audi SQ7, totalement rationnel

Garage des blogs
Article

Nouveau Renault Captur, fini de jouer !

Article

Audi SQ7, totalement rationnel

Article

Audi Q3 Sportback ; le même en mieux ?

En route pour la Bavière, nous allons essayer un véhicule rationnel : la nouvelle Audi SQ7. 435ch, ça peut paraitre un peu beaucoup, mais il ne faut pas oublier que, comme son nom l’indique, le SQ7 est un 7 places. Donc finalement, ça ne fait que 62ch par personne. Ce qui est, du coup, totalement rationnel. Fin de la blague, place à l’essai.

Vous l’avez déjà compris, le SQ7 est évidemment un modèle un peu à part. C’est un grand SUV luxueux comme il en existe des dizaines, mais avec un coeur qui pompe fort : un gros V8. Et il est diesel, parce que essence, ça serait encore trop politiquement correct. Et avec 435ch parce que les V6 231 ou 286ch du Q7 « normal » ils se trainaient un peu le cul sur l’autobahn. Je ne suis pas sûr que ces explications là soient les officielles, mais ça me plait assez. De toute façon comment justifier de façon rationnelle un SUV de 435 chevaux ? C’est impossible. Alors profitons de cette chouette anomalie avant qu’elle ne disparaisse. Profitons de son couple de camion de 900Nm, après tout c’est presque un poids lourd avec ses 2,4 tonnes, qui propulse le SQ7 à 100km/h en moins de 5 secondes. 4,8 pour être exact. QUATRE VIRGULE HUIT SECONDES pour abattre le 0 à 100. Dans un SUV de 7 places. Avec les bagages et les enfants. Et dans le même style, ce couple infernal sert aussi les relances qui deviennent stratosphériques dès que l’on écrase la pédale de droite, pour s’insérer sur autoroute par exemple. Le 80 à 160 ne prend qu’une poignée de secondes et il en faut à peine plus pour atteindre sa vitesse de croisière, soit 200km/h. Et j’en profite pour rappeler, que oui, nous avons essayé cette bête en Allemagne, où de nombreuses portions d’autoroute sont sans limitation de vitesse. Haters gonna hate.

Ces performances délirantes au vu de poids de l’engin sont rendues possibles parce que le moteur reçoit de l’aide. Il triche quoi. C’est le réseau d’hybridation légère 48V qui l’aide en alimentant un compresseur électrique qui lui suralimente les turbos en air. Plus de trou d’air, plus de lag, une réponse instantanée. Tout ce qu’on aime quand on écrase l’accélérateur ! Le réseau 48V ne sert bien entendu pas uniquement au compresseur électrique mais à plein d’autres trucs moins fun comme le mode roue libre ou le start and stop. Et il alimente aussi le réseau 12V classique mais un peu dépassé par toutes les demandes en courant d’une voiture moderne. Et d’où tire t-il son énergie ce petit réseau 48V ? D’une batterie bien entendue. Cachée sous le coffre, elle se recharge au freinage. Comme une Formule 1. Ou une Prius. Bon assez parler de technique, à moins que je ne vous en remette une couche sur les suspensions pneumatiques ou ses barres anti-roulis actives ? Non ? Sûr ? De toute façon, il a les deux. Et ça marche tellement bien !!

Ça marche tellement bien qu’on n’a pas l’impression de conduire un SUV. Le roulis est contenu, voire totalement maitrisé. Grâce aux barres stabilisatrices actives dont on ne parle pas. (Encore un coup du réseau 48V ça…). Du coup, on force un peu le trait, disons, sur une route de montagne à péage déserte près de Berchtesgaden, un dimanche matin aux aurores… Le lieu et l’horaire parfait pour voir ce que le SQ7 a dans le ventre. Mode de conduite dynamique, boite Tiptronic en mode sport. Le SQ7 s’arrache sans rechigner quand on écrase l’accélérateur, sans violence mais avec énergie. Une force tranquille. La première courbe arrive plus vite que prévu, on calme la bête et il repart de plus belle en sortie. C’est assez dément. Courbe après courbe, on freine un peu moins ou un peu plus tard… Et ça enroule toujours aussi bien. Les roues arrières directrices n’y sont pas pour rien. Après quelques tours de manège on reprend un rythme plus calme pour laisser aux freins le temps de respirer car ce sont bien eux qui souffrent le plus à ce petit jeu… Nous, on en redemande !

Luxe, calme et sportivité, la recette improbable de ce SQ7 est une franche réussite dont quelques rares clients sauront profiter. Je suis en pleine conclusion et je n’ai même pas parler de l’intérieur ; mais est-ce bien nécessaire ? Regardez les photos. Ça saute aux yeux que c’est aussi beau que parfaitement réalisé. Et le confort… C’est la première classe, la Champions League. L’extase… Et le prix ? Dérisoire ! A peine 16.000 euros* !

*Prix par personne, si vous êtes 7. Et ça peut baisser encore, si vous êtes plus nombreux. Mais y’a que 7 ceintures de sécurité.

Constructeur automobile : Audi

Audi

Audi est l’une de ces marques légendaires qui a su faire rêver des générations entières. A la fois excellente dans la production de véhicules et berlines de séries, la marque a également toujours été une référence dans le milieu des sports automobiles. Rallyes, Endurances, voitures de tourismes, DTM, … de très grands pilotes sont passés derrière le volant d’une Audi, on se souvient tous de Michèle Mouton, et plus récemment Tom Kristensen, Allan McNish, … pour ne citer qu’eux. Fondée en 1899, le constructeur a eu fort à faire sur le segment des voitures de prestiges face à une concurrence directe de Mercedes et BMW redoutable. Les résultats sont là, puisqu’aujourd’hui la marque est en grande forme, bénéficiant d’une excellente image de marque grace à son renouveau stylistique et des actions marketing sans failles. Forcement chez Garage des Blogs, nous avons une légère préférence pour les modèles S et RS..

Voir la fiche

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à naviguer sur ce dernier, nous considérons que vous acceptez l’utilisation des cookies.

|