Pour une meilleure navigation
tenez votre tablette en
mode paysage

Pour une meilleure navigation tenez
votre smartphone en mode portrait

Audi SQ5 TDI. Oui, oui, TDI.

Garage des blogs
Article

Travelbook 2019, première édition

Article

Audi SQ5 TDI. Oui, oui, TDI.

Article

Les outils indispensables pour le voyage à moto

L’Audi SQ5 cuvée 2019 sera diesel. Comme les S6 et S7, il est équipé du V6 TDI 3.0. Pour le SQ5, c’est un retour aux sources, car il avait déjà été proposé en TDI en 2012. Depuis, il y a eu le dieselgate, et les moteurs diesel sont devenus une cible à abattre. Et pourtant… Il est bien de retour et sur des véhicules « sportifs »… Ça pourrait presque ressembler à une provocation, mais il n’en est rien. Il faut dire qu’il triche un peu, ce bloc. Il a reçu un coup de pouce. Un coup de pouce électrique.

1

Gna gna gna une S avec un TDI

Cela a fait couler beaucoup d’encre chez les fans de bagnoles qui n’achètent ces bagnoles, mais oui, les nouvelles Audi S6, S7 et SQ5 sont des TDI ! Quelle honte ! Une berline sportive de 350ch diesel, mais où va t-on ? Bon… Il n’est même pas nécessaire d’en arriver aux arguments du marketing comme « Audi a gagné Le Mans avec des TDI » pour comprendre que les gros rouleurs préfèrent encore le diesel à l’essence. Vous savez, ceux qui achètent ces voitures, eux. Le cout au kilomètre, l’autonomie, toussa… Bref. Nous ne l’achetons pas, mais on l’a essayée, nous. Alors on va vous en parler, de ce SQ5 TDI.

2

Un V6 TDI avec une surprise

Le V6 3.0 TDI qui équipe la gamme S 2019 est dopé par un système de micro-hybridation électrique de 48V, comme l’était le SQ7. Cette micro-hybridation sert autant à réduire la consommation du véhicule qu’à en booster les performances. Côté consommation, il permet un gain de 0,4l/100 en récupérant de l’énergie au freinage, en servant de Start&Stop dès 22km/h ou en optimisant la roue libre entre 55 et 160 km/h. Et comme l’alterna-démarreur de 48V ne peut pas tout faire tout seul, il dispose d’une petite batterie lithium-ion sous le plancher du coffre. Cette batterie permet d’alimenter le compresseur électrique qui est situe au plus près du moteur pour plus de réactivité. A très bas régime c’est lui qui vient suralimenter le turbo jusqu’à 1,4 bar et ainsi effacer le célèbre turbo lag. Sa réactivité de 250ms le rend transparent à l’usage et sa puissance est de 7kW / 10ch. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour nous ça veut dire beaucoup : ça veut même dire coup de pied au cul. Quand tout ce petit monde se met à travailler ensemble, ça envoie 700Nm de couple. Et nous sommes formels, 700Nm de couple, c’est un coup de pied au cul quand on décolle et des reprises démoniaques quand on est déjà en vol.

3

La bande son

En chiffres, cela se traduit par un 0 à 100 abattu en 5,1 secondes. Ces performances très sympathiques s’accompagnent d’une bande son artificielle très réussie. Oui c’est faux, mais c’est bien fait. Le sound generator est comme une chaine hifi dans les entrailles du SQ5, dont le seul but est de donner une présence sonore au moteur et à l’échappement. Ca fonctionne plutôt bien et c’est déconnectable dans les réglages de l’Audi Drive Select. Ah si seulement les fausses sorties d’échappement étaient aussi bien construites… De loin, rien d’alarmant, mais de près, les sorties ne sont plus qu’un motif sur le bas de caisse. C’est assez choquant, on ne va pas se mentir.

4

Présentation impeccable

Heureusement c’est quasiment la seule déconvenue ! Le reste de la présentation du SQ5 est impeccable et on le trouverait presque trop discret. Seuls ses rétros couleur aluminium et ses petits badges rappellent qu’il n’est pas un simple Q5. Un mot sur sa couleur : notre modèle d’essai était vert métallisé, Vert Açores. Couleur surprenante au premier abord, mais si belle. La couleur et ses reflets métalliques sont splendides et offrent au SQ5 un charme un peu à part. Conquis ! A l’intérieur on est toujours aussi bien accueilli et le cuir caramel aux doubles surpiqûres est splendide. La présentation de la planche de bord est par contre un peu datée, avec son écran non tactile notamment. Le choc est d’autant plus marqué quant on passe d’une S6/S7 au SQ5 qui n’a pas eu droit à la double dalle tactile et aux derniers raffinements de la gamme.

5

S comme Sensations

Place à la route et pas n’importe laquelle. Nous sommes sur les routes de Rodez à Millau en passant par les Gorges du Gard. Les paysages sont sublimes et les routes peu fréquentées. Ca tourne pas mal dans les Gorges et beaucoup de virages à l’aveugles, sur des routes étroites, incitent à la prudence. Et pour autant, on s’est régalé à conduire le SQ5 qui paraitrait de prime abord trop gros et lourd sur ce type de routes. Il n’en est rien et il s’emmène très facilement. On se sent ni sa taille (4,67m), ni son poids (1980kg) et on a même l’impression de conduire un véhicule du segment inférieur. C’est tout le boulot des 4 roues directrices – et du système quattro – qui se sent ici. Et quand la route se fait plus large et la visibilité un peu meilleure, comme sur le plateau du Larzac, on lâche un peu les chevaux… Et on ressent alors le travail de la micro-hybridation au service cette fois des performances. Les reprises sont très vives, quelque soit le régime le SQ5 repart comme un élastique. Dans les secteurs on l’on enchaine les virages avec un peu de vitesse, on ressent le roulis typique d’une carrosserie SUV et de sa hauteur de caisse, pas totalement gommé par son amortissement sport spécifique. Mais c’est tout à fait acceptable et n’entame pas notre plaisir à son volant. La boite Tiptronic à 8 rapports fait le boulot mais quand on veut plus de réactivité ou anticiper ses reprises, les palettes sont parfaites. Côté freinage enfin, rien à y redire, le mordant est très bon et le freinage endurant, malgré le poids – et notre conduite. Que du bon !

Pour conclure, un mot sur la consommation car sur un SQ5, ça fait partie intégrante des arguments. La consommation mixte en cycle WLTP est annoncée à 6,8l. En conduite sportive bien appuyée, nous sommes monté à 12,7l mais en conduite normale nous étions autour de 8l. Après, ça dépendra surtout de vous, et de la lourdeur de votre pied droit. Et de la profondeur de votre portefeuille. Les tarifs du SQ5 démarrent à 77.000 euros.

 

Et pour en savoir plus : Audi SQ5 TDI.

Constructeur automobile : Audi

Audi

Audi est l’une de ces marques légendaires qui a su faire rêver des générations entières. A la fois excellente dans la production de véhicules et berlines de séries, la marque a également toujours été une référence dans le milieu des sports automobiles. Rallyes, Endurances, voitures de tourismes, DTM, … de très grands pilotes sont passés derrière le volant d’une Audi, on se souvient tous de Michèle Mouton, et plus récemment Tom Kristensen, Allan McNish, … pour ne citer qu’eux. Fondée en 1899, le constructeur a eu fort à faire sur le segment des voitures de prestiges face à une concurrence directe de Mercedes et BMW redoutable. Les résultats sont là, puisqu’aujourd’hui la marque est en grande forme, bénéficiant d’une excellente image de marque grace à son renouveau stylistique et des actions marketing sans failles. Forcement chez Garage des Blogs, nous avons une légère préférence pour les modèles S et RS..

Voir la fiche

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à naviguer sur ce dernier, nous considérons que vous acceptez l’utilisation des cookies.

|