Pour une meilleure navigation
tenez votre tablette en
mode paysage

Pour une meilleure navigation tenez
votre smartphone en mode portrait

Audi Q2, mais qui es-tu ?

Garage des blogs
Article

Faites une pause : on a du Rallye au ralenti !

Article

Audi Q2, mais qui es-tu ?

Article

La Peugeot 3008 GT à l'essai

Nous sommes allés au Portugal pour découvrir le nouveau né de chez Audi, l'Audi Q2. Plus gros qu'une A1, plus petit qu'un Q3, un look de baroudeur, mais né en ville. Que se cache t-il derrière ce modèle plus atypique que les autres ?

1

Un style plus atypique

On entend très fréquemment dire au sujet d’Audi que les modèles souffrent d’une forte ressemblance. Signature visuelle, dessin de la calandre ou encore ligne de caisse : il n’est pas rare que beaucoup considèrent la gamme Audi comme trop homogène.

Le nouveau Q2 se différencie plus nettement des autres modèles du constructeur. Ses flancs de caisse, désormais sculptés avec un effet 3D donnent de l’épaisseur au dessin. C’est peut-être un détails, mais cela impacte fortement le style. Il s’émancipe des codes de la marque pour gagner en caractère. Après, tout est affaire de style, mais force est d’admettre que le travail a été fait.

Nouveauté également, les « side blades ». Autrefois signe distinctif de l’Audi R8, ils font leur entrée plus bas dans la gamme et permettent à l’Audi Q2 d’offrir une carrosserie bi-ton. Et cela permet au constructeur de proposer une personnalisation du véhicule plus poussée.

Enfin, les feux arrières sont aussi inédits pour le constructeur. Carrés, en trois dimensions également, ils viennent rehausser la ligne du Q2. Ils participent à cette impression de hauteur que renvoie l’Audi Q2.

2

Un gabarit entre deux

C’est un point important pour positionner l’Audi Q2. Son gabarit.

En effet, le style du Q2 lui confère une certaine prestance, mais pourtant sa longueur est pile située entre celui d’une Audi A1 (3-portes : 3,97 m) et une Audi A3 (3-portes : 4,23 m), quant au Q3, il accuse 20cm de plus avec une longueur hors-tout de 4,39 m.

En définitive, l’Audi Q2 a un style imposant, mais un gabarit contenu.

3

Un intérieur qui peut-être très riche

L’intérieur du Q2 est – en revanche – très similaire à ce que propose la marque depuis l’arrivée du Virtual Cockpit. On a de l’espace et on peut y retrouver tout ce qui équipe les modèles plus ambitieux de la marque.

Virtual Cockpit donc, mais aussi affichage tête-haute (HUD), et toutes les aides à la conduite qui tirent un peu plus la voiture vers la conduite autonome : assistance de franchissement de ligne, détecteur d’angles mort et régulateur adaptatif de vitesse.

Pléthore d’équipements disponibles (en option évidemment), mais qui positionnent l’Audi Q2 haut sur son segment.

4

Un comportement généreux

L’Audi Q2 disponible pour nos essais était équipée du bloc 1.4L TFSI de 150ch. Situé au milieu de la gamme de moteurs disponibles, il est très généreux. Les 150ch semblent plus nombreux. Coupleux et plein partout, la boîte DSG fait bien son travail et optimise l’usage du bloc pour l’asservir à la performance du Q2, le système COD (cylinder on demand, système qui permet de désactiver des cylindres à la volée selon la charge du moteur) s’occupant de la consommation.

5

Le vent tourne ?

C’est là toute la question. L’Audi Q2 n’est fait que de compromis ça le rend difficile à classer, mais singulier. A mi-chemin entre plusieurs partis-pris bien ancrés chez Audi, il vient souffler un vent de fraîcheur sur la marque aux anneaux et se positionner sur un nouveau segment assez judicieux.

Constructeur automobile : Audi

Audi

Audi est l’une de ces marques légendaires qui a su faire rêver des générations entières. A la fois excellente dans la production de véhicules et berlines de séries, la marque a également toujours été une référence dans le milieu des sports automobiles. Rallyes, Endurances, voitures de tourismes, DTM, … de très grands pilotes sont passés derrière le volant d’une Audi, on se souvient tous de Michèle Mouton, et plus récemment Tom Kristensen, Allan McNish, … pour ne citer qu’eux. Fondée en 1899, le constructeur a eu fort à faire sur le segment des voitures de prestiges face à une concurrence directe de Mercedes et BMW redoutable. Les résultats sont là, puisqu’aujourd’hui la marque est en grande forme, bénéficiant d’une excellente image de marque grace à son renouveau stylistique et des actions marketing sans failles. Forcement chez Garage des Blogs, nous avons une légère préférence pour les modèles S et RS..

Voir la fiche

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à naviguer sur ce dernier, nous considérons que vous acceptez l’utilisation des cookies.

|