Pour une meilleure navigation
tenez votre tablette en
mode paysage

Pour une meilleure navigation tenez
votre smartphone en mode portrait

1200km avec la nouvelle Ford Focus ST

Garage des blogs
Article

3 routes incontournables à faire en Autriche

Article

1200km avec la nouvelle Ford Focus ST

C’est lors d’un roadtrip improvisé que l’on a pu prendre le volant de la nouvelle Ford Focus ST. De Nice à Paris en passant par Montpellier et Toulouse, 1200 kilomètres avalés sur un week-end à son volant nous permettent de bien la cerner. Spoiler : c’est une chouette bagnole.

1

Vous avez un nouveau message

« Salut le GDB, on a une Focus ST à Nice et on se demandait si ça vous ferait marrer de la remonter à Paris. Vous prenez votre temps, et nous on paie l’essence. » Voilà comment ça a commencé. Il y a de pire messages à recevoir que ceux de Ford France, on ne va pas se mentir. Nous voilà donc parti de bon matin pour Nice, en avion. 1h. Le retour sera… Un peu plus long. Et moins direct.

2

Faire connaissance

N’ayant jamais conduit de Focus ST et connaissant à peine la Focus RS de la génération précédente, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, alors j’ai ouvert la fiche technique. J’ai été rapidement rassuré en découvrant que le moteur était l’Ecoboost de la RS ou de la Mustang pas GT. Un moulin connu que le 2.3l, avec du souffle, qui sort pour notre Focus ST 280 chevaux. Et 420Nm de couple,  un record pour la catégorie. Notre exemplaire est en carrosserie berline et doté d’une boite manuelle à 6 rapports. Et surtout, notre Focus ST est orange. Orange Fury même, une couleur que l’on avait découverte sur la Mustang GT. Une couleur de voiture de kéké sport, qui fait gagner des chevaux. En dehors de la couleur, la ST a certes des éléments de design dédiés, mais si l’on n,’est pas connaisseur, ça reste franchement discret. Donc ce qu’on en retient, c’est sa couleur. Et ses jantes. Ces si belles jantes 19 gris foncé, bien sportives, très réussies.

3

S'installer

Allez, on s’installe. Les deux sièges Recaro annoncent une certaine sportivité et offrent un maintien première classe. Et pourtant j’ai fait 1200km dedans. Je trouve vite ma position de conduite avec les commandes de siège électriques, je règle le volant. Le pommeau de vitesse tombe bien sous la main, on est prêt. Côté planche de bord, c’est très sobre avec un motif de plastique en simili fibre de carbone et des plastiques assez durs. Un large écran trône au milieu de la console centrale, mais les commandes de confort restent analogiques. Derrière le volant, une instrumentation analogique pour les compteurs et un petit écran entre les deux pour l’ordinateur de bord. Et un chouette affichage tête haute très paramétrable qui s’offre le luxe d’être lisible même si l’on porte des solaires polarisées. Et en plein été, c’est bien plus qu’un détail. Je branche mon smartphone et récupère les apps principales via CarPlay. Mon copilote Waze est lancé. Allons-y.

4

Et rouler

On quitte l’aéroport de Nice et l’on est rapidement sur l’autoroute, où l’on profite des sorties de péage pour faire rugir le moteur en montant les rapports. Il est très vivant et le son participe vraiment au dynamisme de la voiture. Ça chante et le son semble bien naturel. On adore. Rien à redire du comportement de la ST sur autoroute, si ce n’est que la 6eme vitesse semble bien courte. A 130/140km/h le régime est encore de plus de 3000t/m : on entend beaucoup le moteur et là c’est moins agréable. Et la consommation stagne à 9l. Ca va qu’on ne la paie pas l’essence, mais tout même, ça parait un peu haut.

Heureusement, on n’a pas passé tout notre temps sur l’autoroute. C’eut été bien dommage ! Car une fois sur le réseau secondaire et sans trop de monde sur la route, commence le bonheur. D’une touche on active le mode ST – le mode sport – et on peut commencer à s’amuser. On ne sent pas trop les 1.5T de la voiture et le train avant s’inscrit avec bonheur dans les courbes de tout diamètre. Et quelle efficacité ! Le différentiel à glissement limité (électronique) fait un boulot fabuleux et les sorties de courbes sont très vives. Quel pied ! Cette traction n’est jamais piégeuse ce châssis est vraiment aussi sain qu’efficace. Si la direction était un peu plus communicative, ça serait parfait. Reste que si le confort des places avant sera de premier ordre sur tout notre périple, les passagers des places arrières n’ont pas tout à fait gouté les suspensions un peu ferme… Moralité, autant conduire !

Ca a été un vrai plaisir que d’enchainer les kilomètres à bord de cette Focus ST. C’est le compromis parfait de la berline sage et pratique, mais avec les chevaux qui n’attendent qu’à bondir. Son prix très bien positionné de 34.000 euros est pénalisé par un sale malus de 7000 euros, mais la voiture est bien équipée et les options pas hors de prix. Maintenant… Doit-on attendre une Focus RS ?

 

Pour en savoir plus sur la Ford Focus ST

Constructeur automobile : Ford

Ford

Constructeur américain emblématique né dans la région de Detroit, à Dearborn, Ford produit depuis 1903 des voitures accessibles destinées au plus grand nombre. La marque a toujours cherché à développer des déclinaisons sportives de ses modèles au travers des gammes ST et RS, mais aussi des véhicules résolument sportifs comme la Mustang.

Voir la fiche

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à naviguer sur ce dernier, nous considérons que vous acceptez l’utilisation des cookies.

|